Le Blog de l' Actu

12 janvier 2007

voiciVoici tape dans le mille !

Cette semaine, le magazine people fête son millième numéro. Mardi soir Fogiel, dans son émission T'empêches tout le monde de dormir, confrontait le rédacteur en chef de Voici Hedi Dahmani et Christophe Hondelatte, journaliste à France 2. Retour sur ce débat déontologique.

Christophe Hondelatte n'était pas venu pour vendre l'un de ses produits. A l'occasion de la sortie du millième numéro de Voici , il est venu en tant que journaliste débattre des problèmes déontologiques de la presse people. En face, le rédacteur en chef du magazine Hedi Dahmani. Un débat intéressant, où l'on parle enfin sans langue de bois ( une rareté à la télé), et qui a apparemment intéressé : l'émission a rassemblé 1,6 millions de téléspectateurs, constituant ainsi le deuxième meilleur score de Marc-Olivier Fogiel.

Selon les derniers chiffres, Voici rassemble 1,5 millions de lecteurs friands de seins dénudés, d'annonces de grossesses...bref, de la vie privée des stars! L'entrée dans la vie privée des gens, normalement interdite, n'est apparemment plus un problème pour les magazines people. Malgré les nombreuses procédures judiciaires et amendes faramineuses - le record étant détenu pour le scandale Pernault-Marquay cet été, avec une amende de 337 500 euros - le magazine reste gagnant. Il raccolle toujours plus pour créer le scandale, et se targue même de ne pas respecter la loi : dans son spécial cent pages cette semaine, on peut y trouver un article parodiant les dérives de la presse people.

Encore plus incroyable, les dirigeants de presse people réserve même à l'avapublicnce un budget pour les condamnations. Poussant l'insolence jusqu'au bout, Voici publie même dans son dernier numéro les plus grosses amendes qui lui ont été infligé . Ferait-il un concours avec Closer ou Public ?

Le problème n'est pas l'existence de ce type de presse. Le sérieux Paris-Match aussi est centré sur la vie des stars : la différence est déontologique. Les problèmes sont les dérives de cette presse, les moyens utilisés et surtout où se placent-elles par rapport au journalisme ? Il ne faut pas que les gens assimilent ce travail à celui d'un journaliste. Hondelatte rentre d'ailleurs directement dans le sujet : " comment peut-on partager la même carte de presse ?!" Selon lui, la loi française n'est pas assez répressive avec ces magazine lorsqu'ils franchissent la ligne déontologique.

Mais il faut bien dire que si ce type de presse rassemble autant de lecteurs, c'est closerqu'elle est avant tout divertissante et qu'elle trouve sa place dans la société du spectacle qui est la nôtre aujourd'hui. Le tout est qu'elle trouve un autre statut que celui du journalisme et surtout que les gens ne l'assimilent pas comme du journalisme.

Posté par blogpost à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 janvier 2007

Des voeux très Net(s)


Voeux 2007 Nicolas Sarkozy
Vidéo envoyée par blogump

les voeux de Ségo (désolé on ne pouvait metre qu'une vidéo) : http://www.dailymotion.com/video/xw5kw_segolene-voeux-2007

Cette année, les deux principaux acteurs de la campagne pour les présidentielles de 2007, ont choisi Internet pour présenter leurs voeux. On connaissait déjà les multiples actions de Ségolène Royal sur le Net, à travers son blog. Et il est vrai que niveau technologie, Sarko accumulait le retard. Pour cette grande première, petite analyse des deux vidéos. Celle du président de l'UMP est de bonne qualité mais très conventionnelle, surtout le décor derrière. On apprécie les sous-titres pour les personnes malentendantes. La candidate PS a plutôt opté pour une bien pâle copie de vidéo amateur. Le décor est celui d'une maison où on la voit détendue. Sauf que ce n'est pas chez elle et que c'est encore moins une vidéo-amateur. En tout cas, on peut voir qu'une fois de plus Internet s'immerge dans la vie politique et qu'il aura encore plus de rôles à jouer dans les prochaines années.

Posté par blogpost à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Meilleurs voeux à vous aussi Mr Bayrou

- Le président de l'UDF, François Bayrou, lors de ses voeux à la presse. - F2 -

Le candidat UDF à l'Elysée a dénoncé dans ses voeux le bipartisme et "les moyens de pression" des grandes chaînes

"Les grandes chaînes ont d'immenses moyens de pression. Je leur dis: vous n'êtes pas les patrons de la France.Nous Français sommes un peuple de citoyens: nous ne céderons pas à ce matraquage, " a déclaré François Bayrou.

"C'est pourquoi je m'exprimerai le 23 janvier pour dénoncer les cadeaux faits aux opérateurs privés de télévisions", a-t-il ajouté.

En fait ce qu'il ne supporte plus en tant que centriste, c'est surtout le bipartisme de la france relaté par les médias. Il a estimé que le clivage droite-gauche ne correspondait plus à rien. Il espère ainsi ne pas être catalogué a droite pour obtenir plus de voix.

En tout cas merci pour vos voeux, on vous souhaite la même chose !

Posté par blogpost à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Zyed et Bouna: un disque hommage

pochette_album

La crème du rap français se bouscule sur l'album hommage aux deux jeunes morts électrocutés en 2005 à Clichy-sous-Bois (en haut, la pochette du disque)

"Morts pour rien", annoncé pour le mardi 16 janvier, réunit 164 artistes, dont Diam's, Kool Shen, Akhenaton, Faf La Rage, Freeman, Kery James, Le Rat Luciano et Alibi Montana.

Les bénéfices de ce disque réalisé à l'initiative de RS4, un groupe de Clichy-sous-Bois, seront reversés aux familles de Zyed et Bouna ainsi que de leur ami Muhittin.

Le 27 octobre 2005, Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré, 15 ans, sont morts électrocutés dans un transformateur EDF de Clichy-sous-Bois où ils s'étaient réfugiés pour échapper à la police qui les poursuivait. Un troisième jeune qui se trouvait avec eux, Muhittin, a survécu malgré ses graves brûlures et raconté les circonstances du drame

L'enquête sur les faits est toujours en cours. Un rapport de l'Inspection générale des services (IGS) publié début décembre a confirmé que les jeunes étaient bien "poursuivis" par la police, en dépit des affirmations du ministre de l'Intérieur au lendemain des faits.

Le parquet de Bobigny a saisi début janvier 2007 le doyen des juges d'instruction de la plainte pour "mise en danger délibérée de la vie d'autrui" déposée en décembre par les familles de Zyed et Bouna.

Posté par blogpost à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2007

terryChelsea a le blues

Depuis deux ans, Chelsea surfe sur la vague des victoires et n'a connu que très peu ou pas du tout de crise depuis l'arrivée de José Mourinho. Les choses semblent changer dorénavant et les Blues ne semblent pas supporter la pression d'une deuxième place au classement, et la crise couve au sein de l'effectif et du club de Chelsea.

Une deuxième place synonyme de malaise

Comparé à l'an passé, Chelsea a perdu un peu de sa grandeur. On se rapelle leur mourinho_3domination " à la lyonnaise" du championnat anglais. L'équipe londonnienne avait distancé d'entrée de jeu tous ses adversaires.

Mais cette année, les Blues doivent notamment faire face à un retour du grand Manchester United, actuel premier du championnant anglais. Ils ont tout de même rattrapé leur retard durant les matchs qui se déroulaient pendant les fêtes. A l'heure actuelle, Chelsea n'a que deux points de retard sur l'équipe mancunienne. Et l'échec de début de saison aurait été encore plus grand si Mourinho ne comptait pas Didier Drogba dans ses rangs : il est pour l'instant le meilleur buteur de la Première League.

Un échec d'ailleurs imprévisible à la fin du mercato estival. Abrahamovitch a encore sorti ses pétro-dollars cet été. Et pas moins de six recrues de talent débarquent à Londres: Boulharouz, Ashley Cole, Ballack, Obi Mikel, Salomon Kalou, et Shevchenko. Des recrues au rendement très largement inférieur à ce qu'on attendait d'eux. Notamment en attaque et en défense. Boulharouz venu pour pallier le départ du patron Gallas ne réussit pas à s'imposer. Et le plus décevant des joueurs restent Shevchenko. Problème d'adaptation au jeu anglais si particulier ou au système mis en place par Mourinho, peu importe l'entraineur est désabusé. Heureusement pour lui que Drogba et Lampard arrivent presque à chaque match à sauver l'équipe.

Une mauvaise ambiance qui se ressent aussi dans les vestiaires.Dernier incident en date, les prises de position de Drogba et Makelele qui reprochent à Michael Ballack sont manque d'implication dans le travail défensif et sa lenteur dans le jeu !

L'entraineur londonien s'est aussi confié à la presse sur les calamiteuses prestations de son équipe. Le célèbre couple Abrahamovitch-Mourinho risque bien de divorcer. On murmure d'ailleurs le nom de Guss Hiddink pour le remplacer à la fin de la saison.

Mais tout peut encore arriver, le championnat anglais peut-être relancé à tout moment, et paradoxalement Chelsea effectue un très bon parcours en Ligue des Champions.

Posté par blogpost à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les Don Quichotte replient leurs tentes !

sdf

Aujourd'hui, l'association a annoncé la fin de son action, estimant avoir atteint son objectif : donner le maximum de visibilité au problème des SDF

Mission accomplie ! A peine le gouvernement a-t-il dévoilé son "plan d'action renforcé" pour l'hébergement des SDF, que le porte-parole des Enfants de Don Quichotte annonce la fin de son action.

"Un changement radical de politique concernant les sans-abri et la certitude qu'un droit au logement opposable sera adopté prochainement dans un vrai esprit de consensus politique et associatif, nous conduisent à une sortie de crise immédiate", a déclaré Augustin Legrand, lisant un texte depuis le bord du canal Saint-Martin, à Paris, où l'association avait installé un premier campement de tentes depuis le 16 décembre. "Un plan d'urgence est mis en oeuvre dès aujourd'hui et nous démarrons immédiatement le processus qui nous conduira à la fin de tous les campements".

Après Paris, l'action des Enfants de Don Quichotte s'était en effet étendue au cours des derniers jours, avec toujours le même objectif : donner le maximum de visibilité au problème des sans-logis. Successivement, Toulouse, Lyon, Marseille, Nice, Poitiers... avaient vu se monter des "villages de toile". Dernières villes visées par les actions du groupe, Strasbourg et Bordeaux avaient à leur tour vu fleurir ce week-end les fameuses tentes. Reste maintenant à espérer que les actions du gouvernement seront concrètes et efficaces.

Posté par blogpost à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2007

Un réveil olympien signé Djibril Cissécisse

Pour le compte des 32e de finale de la Coupe de France, l'AC Cambrai (CFA 2) recevait l'Olympique de Marseille, actuel 6e de Ligue 1.Vainqueur de Reims (1-0) lors du tour précédent, les amateurs avait bien l'intention de prolonger leur formidable aventure en Coupe de France.C'était sans compter sur le retour plus que gagnant de Cissé et son admirable duo avec Ribéry.

Un début de match rêvé

Pour ce déplacement compliqué dans le Nord, Albert Emon a manifestement aligné l'équipe première, particulièrement offensive avec un quatuor de rêve : Nasri, Ribéry, Cissé, Pagis. Soulignons que c'est Mamadou Niang, titulaire depuis le début de saison qui a fait les frais du retour de Cissé.

Et les Phocéens rentrent tout de suite dans le match. Dès la 9 ème minute, énorme occasion de but pour Djibril Cissé qui récupère un bon ballon avant d'adresser une lourde frappe, à l'entrée de la surface, qui vient s'écraser sur la transversale. Deux minutes plus tard, il rate l'ouverture du score sur un caviar de Franck Ribéry.

Les Olympiens imposent un rythme très élevé , contraignant ainsi les Cambrésiens à une énorme débauche physique. L'AC Cambrai concède de nombreuses fautes au milieu de terrain et semble quelque peu dépassée par l'enjeu de la rencontre. Et à la 18 ème minute, les nordistes craquent : Cissé ouvre le score pour l'OM, à la suite d'un bon travail de Ribéry coté gauche. Cissé place une tête appuyée au point de penalty qui ne laisse aucune chance au portier cambrésien.

Perte de confiance immédiate pour les Cambrésiens qui ne trouvent qu'une seule occasion de tir durant la première mi-temps. Interrogé à la mi-temps par France3 méditerranée, l'entraîneur cambraisien Ottis N'Goma garde espoir.

Le piège cambrésien

Au retour des vestiaires, les Cambraisiens mettent tout de suite une grosse pression au milieu de terrain. Les hommes de Otis N'Goma doivent impérativement montrer un tout autre visage pour espérer revenir au score. Durant toute la seconde période, aucune occasion franche des deux côtés, le jeu se concentrant essentiellement au milieu de terrain.

En fin de match, les Cambrésiens montrent des ressources morales et physiques admirables alors que les Marseillais reculent sans cesse sur leur but. Des efforts justement récompensés à la 76ème minute. But sur coup franc de Bailleul sur une frappe tendue des trente mètres.. Imparable :Carrasso est pris à contre-pied.C'est la folie dans les travées du Stadium Nord. Les supporters cambrésiens portent exultent. Le charme de la Coupe de France commence à s'opérer. Albert Emon fait alors entrer Toifilou Maoulida.

Une fin incroyable

Mais les deux formations vont quand même aux prolongations.Marseille est méconaissable par son incapacité à développer son jeu de la première période. Les Cambrésiens tentent le tout pour le tout en adressant des frappes de loin.

Seulement l'OM redevient magique dans la deuxième mi-temps de la prolongation. A la 107ème minute, Cissé frappe de nouveau. Il inscrit un but somptueux : dans un angle très fermé, et face à trois défenseurs cambrésiens, il trompe Ngantchea d'une frappe croisée.

Trois minutes plus tard, l'international français réalise le triplé : profitant d'un travail remarquable de Ribéry, Cissé, lancé dans l'axe, trompe le portier nordiste d'un extérieur du pied droit.

Et bonus à la 114ème minute, coaching gagnant pour Albert Emon et qualification assurée pour les Olympiens.Olembe décale Maoulida au point de penalty qui vient battre Ngantchea d'un plat du pied droit.

Marseille se qualifie ainsi pour les 16ème de finale de la Coupe de France, après cette victoire 4-1 face à à Cambrai.. La paire Cissé-Ribéry a fonctionné à merveille ce soir ( 3 buts de Cissé sur 3 passes de Ribéry). Aux Marseillais maintenant d'être constant durant la totalité d'un match ( trop de déconcentration en deuxième mi-temps) et surtout de développer leur jeu en championnat pour leur permettre d'enchaîner les victoires car ils le méritent !

Posté par blogpost à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2007

Patéthique Chirac !

Aujourd'hui, notre cher et bon Président Chirac fait la Une de deux quotidiens. Seul problème, on ne comprend pas pourquoi !Non seulement, ses voeux banals mais dictés sur un ton de campagne présidentielle font -à tort- grand bruit, mais en plus il continue ses prétendues actions.

"Chirac : Mon programme anti-Sarkozy" titre Libération . A trois mois et demi du scrutin, le vieil acteur se met en scène depuis son palais élyséen. Son objectif : être en situtation de se représenter au cas où. Et pour cela il adopte des mesures radicales...il ne sera pas présent au Congrès de l'investiture de Sarkozy à la présidentielle le 14 janvier !

"Chirac : de plus en plus candidat" titre le très controversé France-Soir. Seulement, la plupart des Francais demandent -demandaient pour ceux qui sont désespérés- d'être un peu (beaucoup) plus Président de notre République.

En fait, Jacques Chirac est à l'heure actuelle terriblement meurtri d'être sans héritier politique, et de voir déjà son héritage (ndlr : c'est lui qui a crée l'UMP) déjà passé à son ennemi juré. Chirac a décidé de se battre jusqu'au bout. Et d'assurer lui même le service après-vente de ses deux mandats. Un dernier tour de chant porté par l'envie de ne pas quitter la scène.

Posté par blogpost à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les yeux dans les Bleus version 2006

DIVERS_RDV9JUILLET_C

- La bande-annonce : http://www.dailymotion.com/video/xx199_extraits-rv-le-0907

- Deux extraits exclusifs : http://www.football.fr/fr/footballfr/bleu1.html

                                             http://www.football.fr/fr/footballfr/bleu2.html

Un peu moins de six mois après la finale de la Coupe du Monde perdue face à l'Italie, les cadres de l'équipe de France, reviennent sur le parcours des Bleus lors du Mondial allemand. Ils se confient et se lâchent face caméra, fustigeant les critiques faciles ou revenant sur des faits de match.

"J'avais le sentiment que si on allait aux penalties, on n'allait pas gagner. Il fallait gagner avant". Cette sentence signée Thierry Henry fera, sans nul doute, encore couler quelques larmes chez les supporters de l'équipe de France. Elle résume bien le ton et l'objectif du reportage réalisé par Canal+ : revenir sur un mois de compétition sans langue de bois ni retenue. Pour ce faire, seuls les cadres du groupe sont convoqués, individuellement, et invités à revenir sur ce Mondial. Étrangement, Raymond Domenech, lui qui a même inspiré le titre du documentaire, n'est pas là.

Zidane: "J'assume"

Un très mauvais match qui était pourtant le point de départ d'un parcours inespéré.

"C'est pas moi... Non c'est moi. Je n'ai pas envie de dire, "non c'est pas moi, c'est quelqu'un d'autre". Malheureusement, c'est un geste qu'il faut assumer, j'assume". L'ex-capitaine de l'équipe de France n'avait jamais été aussi direct sur son coup de folie du 9 juillet dernier. "D'habitude, je ne réponds pas, d'habitude, je fais attention, mais là... (soupirs) ça a été violent", confesse-t-il. Ses camarades tricolores n'en reviennent toujours pas, même avec le temps. "Oui, je lui en veux un peu", explique son pote Willy Sagnol. "D'un coté, je ne lui pardonne pas, avec lui on aurait gagné", souffle Claude Makélélé. "Dans la situation, le fautif, c'est Zizou", tranche Lilian Thuram sans faux-semblant. La suite, effectivement, on la connaît.

"Un penalty bien tiré ne s'arrête pas", résume Fabien Barthez à propos de l'ultime séance des tirs au but. "Sur quatre penalties, je suis parti trois fois du bon côté, Buffon, seulement deux fois", se dédouane le nouveau portier du FC Nantes. Sur le dernier tir au but de Fabio Grosso, il croyait encore en sa bonne étoile de champion du monde: "Je pensais qu'elle allait frapper la barre", explique-t-il. Le ballon entre finalement au fond des filets, laissant Barthez prostré au pied de son poteau. "Le plus dur après une finale perdue, c'est d'attendre", décrit Thierry Henry, qui vient de perdre à ce moment là une deuxième finale consécutive, après celle de la Ligue des Champions (ndlr : face au FC Barcelone)

Au commencement...

"C'était plus difficile d'aller en haut que d'aller en finale de la Coupe du Monde", souligne dans un grand éclat de rire l'habituel placide Lilian Thuram, en faisant allusion à l'ascension du glacier de la Grande Motte lors du stage préparatoire de Tignes. Les images, inédites, montrent les Bleus dans l'effort, un moment, de l'avis de tous, fondateur de l'esprit de l'équipe de France dont le slogan "on vit ensemble, on meurt ensemble" semble parfaitement résumer l'expérience collective vécue lors de l'interminable montée vers le refuge. "Sans s'en rendre compte, quelque chose s'était crée", explique Patrick Vieira. "On était comme le temps ce jour-là, dans le brouillard (...). On est monté en haut pour éclaircir tout ça", souligne quant à lui Thierry Henry.

Le temps des critiques

Pourtant, malgré cet esprit de groupe, les premiers matches en Allemagne face à la 15160thuramSuisse (0-0) et la Corée du Sud (1-1) ne sont pas rassurants et les critiques pleuvent. "Inconsciemment, on était encore au Japon, en 2002", résume Lilian Thuram. Ancien capitaine de l'équipe de France, Marcel Desailly se permet alors quelques pics contre l'équipe de France. Elles auront le mérite de souder le groupe, vexé au-delà des simples mots. "D'autant plus que cette personne-là (Desailly) n'a pas été irréprochable en 2002, donc ça reste en travers de la gorge", explique, l'oeil noir, un Patrick Vieira pas tendre avec son ancien coéquipier.

Avec plus de recul peut-être, Lilian Thuram pense lui que la critique est constructive. "Pourquoi il n'aurait pas le droit? Justement en tant qu'ancien joueur, il est peut-être le plus apte". Lucide, le défenseur du Barça est le seul à évoquer la victoire tirée par les cheveux face au Togo (2-0). "C'était un très mauvais match de notre part (...) On a laissé beaucoup d'espaces à leurs milieux de terrain et à leurs attaquants. Il n'y avait pas le sérieux tactique pour un match capital."

Posté par blogpost à 22:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 janvier 2007

YouTube, auxiliaire de police?

La vidéo diffusée sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=6VrurUgy8FA

On connaissait les clips musicaux sur YouTube, les journaux intimes filmés, les essais de mélange de Coca-Cola avec des Mentos … Voici désormais la caméra de surveillance sur YouTube, nouvel auxiliaire de police.

La police de Hamilton, au Canada, a sollicité l'aide des internautes pour identifier deux hommes soupçonnés dans une affaire de meurtre. Elle a posté un extrait vidéo tourné par une caméra de surveillance sur YouTube. Un nouvel usage du site Web d'échanges de vidéos qui ne fait pas l'unanimité.

Appel à témoin de nouvelle génération

Au Canada, la police de Hamilton a donné un coup de jeune à ses méthodes d'enquête en utilisant ce site Internet d'échanges de vidéos. A la recherche des auteurs d'un assassinat dans un bar, les policiers ont mis en ligne un extrait vidéo tourné par une caméra de surveillance située à l'entrée de l'établissement.

Sur la séquence, on voit deux suspects entrant au "Club 77" quelques heures avant un spectacle hip-hop de Sean Price, le 17 novembre dernier. A la fin du concert, deux jeunes hommes ont été poignardés lors d'affrontements entre bandes rivales. L'une des deux victimes a perdu la vie.

Trop peu sont ceux qui applaudissent cette "première", et beaucoup y voient une intrusion dans un espace de liberté. Pourquoi toujours tout critiquer dès qu'une initiative vient de la police ? Surtout si elle peut aider à retrouver des assassins !

Malheureusement, la police canadienne n'a encore identifier aucun suspect.

Posté par blogpost à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]