12 janvier 2007

voiciVoici tape dans le mille !

Cette semaine, le magazine people fête son millième numéro. Mardi soir Fogiel, dans son émission T'empêches tout le monde de dormir, confrontait le rédacteur en chef de Voici Hedi Dahmani et Christophe Hondelatte, journaliste à France 2. Retour sur ce débat déontologique.

Christophe Hondelatte n'était pas venu pour vendre l'un de ses produits. A l'occasion de la sortie du millième numéro de Voici , il est venu en tant que journaliste débattre des problèmes déontologiques de la presse people. En face, le rédacteur en chef du magazine Hedi Dahmani. Un débat intéressant, où l'on parle enfin sans langue de bois ( une rareté à la télé), et qui a apparemment intéressé : l'émission a rassemblé 1,6 millions de téléspectateurs, constituant ainsi le deuxième meilleur score de Marc-Olivier Fogiel.

Selon les derniers chiffres, Voici rassemble 1,5 millions de lecteurs friands de seins dénudés, d'annonces de grossesses...bref, de la vie privée des stars! L'entrée dans la vie privée des gens, normalement interdite, n'est apparemment plus un problème pour les magazines people. Malgré les nombreuses procédures judiciaires et amendes faramineuses - le record étant détenu pour le scandale Pernault-Marquay cet été, avec une amende de 337 500 euros - le magazine reste gagnant. Il raccolle toujours plus pour créer le scandale, et se targue même de ne pas respecter la loi : dans son spécial cent pages cette semaine, on peut y trouver un article parodiant les dérives de la presse people.

Encore plus incroyable, les dirigeants de presse people réserve même à l'avapublicnce un budget pour les condamnations. Poussant l'insolence jusqu'au bout, Voici publie même dans son dernier numéro les plus grosses amendes qui lui ont été infligé . Ferait-il un concours avec Closer ou Public ?

Le problème n'est pas l'existence de ce type de presse. Le sérieux Paris-Match aussi est centré sur la vie des stars : la différence est déontologique. Les problèmes sont les dérives de cette presse, les moyens utilisés et surtout où se placent-elles par rapport au journalisme ? Il ne faut pas que les gens assimilent ce travail à celui d'un journaliste. Hondelatte rentre d'ailleurs directement dans le sujet : " comment peut-on partager la même carte de presse ?!" Selon lui, la loi française n'est pas assez répressive avec ces magazine lorsqu'ils franchissent la ligne déontologique.

Mais il faut bien dire que si ce type de presse rassemble autant de lecteurs, c'est closerqu'elle est avant tout divertissante et qu'elle trouve sa place dans la société du spectacle qui est la nôtre aujourd'hui. Le tout est qu'elle trouve un autre statut que celui du journalisme et surtout que les gens ne l'assimilent pas comme du journalisme.

Posté par blogpost à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Voici tape dans le mille ! Cette semaine, le

Nouveau commentaire